La recherche de la mémoire qu’un être humain partage, inclut une part très importante de mon activité artistique. Nous vivons dans une région très éloignée, et elle est différentes en religion, en culture et en race, mais je pense que nous partageons à l’origine, une mémoire commune. Je pense que réaliser des œuvres artistiques est très excitant, en particulier en Tunisie, un pays très différent du Japon, un pays de l’Extrême-Orient, c’est aussi très important pour mon travail et thématique. J’ai hâte de participer à INTERFERENCE. _ Ken Matsubara [Artist]

« J’ai commencé en 2015 à m’accrocher à la Tunisie. Mon premier workshop était « l’Economie Créative Internationale » avec l’Institut Goethe clôturé avec une productivité et énergie fructueuses sur le plan professionnel et personnel. Entre temps, j’ai travaillé sur plusieurs résidences en coopérations entre la Tunisie et l’Allemagne. Je suis heureuse de rejoindre la prochaine édition d’INTERFERENCE en tant qu’artiste. Je vais présenter la continuité du développement que j’ai commencé à SeeDjerba en 2017. » _ Sara Foerster [Artist]

Je suis heureuse d’avoir travaillé deux fois en Tunisie, aussi bien en 2016 à INTERFERENCE qu’a SeeDjerba l’année dernière. L’équipe et l’énergie durant les deux festivals m’ont encouragé à travailler avec les Tunisiens et dans différentes directions. Ma première expérience fût avec la magnifique poète Lilia Ben Romdhane. Lors de ma deuxième intervention, avec mon équipe de workshop, nous avons réalisé une performance collective. Ces collaborations étaient très enrichissantes.  Je suis honorée de cette opportunité pour une nouvelle aventure dans ce lieu et avec ses habitants qui me sont proche. _ Ursula Scherrer [Artiste]

Je suis ravie de prendre part à INTERFERENCE cette année et de rejoindre un groupe diverse d’artistes afin de produire une œuvre à exposer au public. INTERFERENCE est un moyen permettant d’engager le dialogue entre art contemporain, histoire, culture et un large public. J’espère pouvoir apprendre de la communauté Tunisienne, des artistes internationaux qui prendront part à ce projet, mais aussi, de la ville de Tunis elle-même._ Cecilia Ackerman [Artiste]

INTERFERENCE amènera, avec un nouvel esprit, une autre édition de ce festival qui transformera la Médina de Tunis en lumière. Je suis si chanceuse et heureuse de retourner en Tunisie, ce pays intéressant qui, non seulement se transforme mais aussi a de l’impact sur son peuple. Avec un peu de chance, INTERFERENCE créera une atmosphère spéciale qui changera notre vie pour quelques nuits. »_ Lena Weisner[Artiste]

« Contribuer à INTERFERENCE est un défi et un plaisir. Une société en transformation est une situation des plus excitantes pour les artistes travaillant dans les espaces publics. L’énergie d’une jeune génération à trouver des formes de collaboration et d’expression au sein de leur société, a besoin que les arts soient explorés car l’art traite des aspects qui ne sont pas encore visibles et essaie de les rendre perceptible. INTERFERENCE est beaucoup plus un outil d’exploration qu’un festival de divertissement. INTERFERENCE crée des situations de dénouement et de découverte pour l’avenir » _ Kurt Laurenz Theinert[Artiste]

« Chers tunisiens. Je n’ai jamais visité votre pays, voire, je n’ai jamais été dans un pays du monde arabe ou du continent africain. Rencontrer les membres de l’équipe de INTERFERENCE à Hildesheim au début de cette année m’a montré que je devrais me remettre en question concernant ce sujet. Je vais donc préparer mon travail, faire mes valises et venir dans une ville, un pays et un continent qui me sont inconnus. Pas en tant que touriste, mais en tant qu’artiste, ami, et spectateur curieux et désireux d’améliorer ma propre approche de travail de création d’oeuvres spécifiques au contexte que je n’ai pas encore expérimenté. Avec une œuvre faite d’un matériau modeste qui, avec la puissance et l’énergie de la lumière, s’adresse à : VOUS. J’espère créer un lien, c’est tout ce dont il s’agit ! » Max Sudhues[Artiste]

« J’ai déjà fait partie de l’équipe d’INTERFERENCE en 2016 et j’aimerais poursuivre et approfondir les idées que nous avons développées ensemble à Tunis avec le collectif d’artistes et de complices. Je me sentais très à l’aise en Tunisie et ses habitants et j’attends maintenant avec impatience de revivre l’expérience avec les connaissances acquises la dernière fois afin de conceptualiser et mettre en œuvre un nouveau travail. Encore une fois, cela prendra du temps ! » Ingo Wendt[Artiste]